Rallye de pentecôte du CCCRA

1604 x gelesen

Françoise Chapuis - Au camping les Cheseaux à St-Cergue

5 équipages sur 8 prévus participent au rallye du vendredi 21 mai au lundi 24 mai 2021.

Le mois de mai 2021 restera dans les annales comme le plus pluvieux et froid depuis des décennies.

Le Rallye de Pâques était prévu à Charolles (F), il a été annulé à cause du virus Covid-19 et de la fermeture des frontières. 

Reporté à Pentecôte il est encore une fois annulé, impossible de se déplacer sans test pour entrer dans le pays, pas de distance de plus de 30 km. A cause de ces circonstances sanitaires notre présidente a trouvé des places pour nous accueillir et se revoir, à St-Cergue. 

St-Cergue se trouve dans le Jura vaudois à 1041 m d’alt. Durant le week-end les températures ont été constantes, 6° au réveil et entre 12° et 14° l’après-midi. Les doudounes, coupe-vent et imperméables n’étaient pas inutiles selon le moment de la journée.

Vendredi après-midi les équipages sont arrivés sans la pluie qui s’est remise à tomber dès 16h00 une fois que tout le monde était en place … Le terrain étant gorgé d’eau les véhicules ont fait de «l’aquaboue» pour se mettre en place. Aucun auvent ou store n’est déployé, ils n’avaient pas besoin d’être rincé.

Le camping est proche de St-Cergue, un quart d’heure à pied, d’un arrêt du train Nyon St-Cergue Morez (F) et de balades pédestres vers le col de La Givrine.

Puisque nous ne sommes que 10 personnes la gardienne du camping nous propose de nous réunir dans l’annexe du bâtiment principal pour souper, nous y ferons les trois soupers du week-end. Nous avons le gaz pour réchauffer les repas et un chauffage, donc tout est là pour la bonne humeur et tant pis pour la pluie qui se fait remarquer en tombant sur le toit. Nous sommes si bien dans ce local qu’il est décidé de manger une raclette samedi soir. Des fours sont à disposition.

Samedi. Au réveil nous constatons qu’il y a du bleu dans le ciel entre les nuages. Dans la matinée quelques un(e)s font des courses pour le souper raclette.

A l’apéro d’11h30 François nous propose une promenade pour l’après-midi. A 15h00 nous sommes 7 promeneurs à monter au col de La Givrine en voiture en à peine 10 minutes. De là nous marchons à la recherche d’une glacière. Au bout de 2,5 km dans un magnifique paysage typique du Jura n’ayant pas vu le chemin indiqué sur la carte, nous nous renseignons auprès de marcheurs. 

Pas de chance ils ne connaissent pas celleci. Nous cherchons par nous-même des interstices dans les blocs d’éboulis. Notre GO consulte sa carte assidûment, l’endroit est plus ou moins déterminé et nous trouvons une ouverture dans les éboulis de la forêt. C’est petit, l’entrée est entravée par des grosses pierres. Trop étroit pour s’y faufiler, ça ne ressemble pas tout à fait à une photo vue sur un site internet mais bon nous sommes contents d’avoir trouvé ce que nous cherchions. Mary-Claude ne nous a pas accompagnés dans ce terrain chamboulé. Elle nous fait savoir quelle redescend au parking. Peu après nous prenons le chemin du retour. Werner n’est plus avec nous … Il nous rejoint soudain et nous dit qu’il a vu la glacière. Il nous explique comment y aller et sans hésiter nous rebroussons chemin piqué par la curiosité. Avec les indications qu’il nous a données nous trouvons facilement l’endroit. 

Cette grotte est au fond d’un trou d’une hauteur estimée à une bonne dizaine de mètres et entouré par de gros fils de fer barbelés. Une ouverture sécurisée est insérée dans la clôture. Nous observons ce trou impressionnant et attirant. François et Michel se disent: chiche on y va? Ils descendent prudemment car c’est pentu et glissant. S’encourageant mutuellement: si tu continues je te suis. Parvenus à l’entrée de la grotte ils constatent que ce n’est plus une glacière. Le manque de pluie, le réchauffement climatique ont mis la glacière au chômage technique. Le temps de quelques photos nos deux spéléologues du jour remontent. Mission de l’après-midi réussie, nous avons vu la glacière de La Genolière. Maintenant nous redescendons vite aux voitures et arrivons juste assez tôt au camping pour que notre présidente MaryClaude annonce l’ouverture du rallye.

Raclette pour tous avec les fours à dispositions. Les pommes de terre sont cuites, nous branchons les fours. Il ne fallait pas les brancher sur n’importe quelles prises …! Nous l’avons su après avoir fait sauter les plombs. La gardienne est venue à notre secours et le reste de la soirée s’est bien passée. Après le café et la vaisselle chacun rentre se coucher sous la pluie qui nous berce de son bruit sur les toits des bus et caravanes. C’était une belle journée.

Dimanche à notre réveil il ne pleut plus ce sera un beau dimanche. Le tournoi de pétanque n’a pas lieu car le terrain est sous l’eau. Les grillades sont au menu et à 14h15 chaussés de souliers de marche, emmenés par François et Arlette, nous sommes 5 à partir à pied du camping pour une balade de 4 km jusqu’au col de La Givrine. Une pause bière est appréciée à la terrasse du restaurant du col avant de nous en retourner par le même chemin. La clôture du rallye est prononcée à 18h.

Lundi matin le ciel est gris. Tous décident de partir en fin de matinée. Les hommes s’en traident pour sortir les véhicules, comme il n’a pas plu pour la dernière nuit c’est moins difficile qu’imaginé. Nous avons passé un bon week-end de Pentecôte avec une pensée pour Francine et Jacky qui ont dû renoncer au dernier moment suite à l’incendie de leur caravane.